top of page

COACH

ARTISTIQUE

Ensemble, faites la différence...

Comment devenir artiste peintre auto-entrepreneur ?

Bonjour les artistes, aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet qui vous intéresse sûrement : comment devenir artiste peintre auto-entrepreneur ? Que vous soyez débutant ou confirmé, que vous souhaitiez vivre de votre passion ou simplement arrondir vos fins de mois, ce statut peut être une opportunité pour vous. Mais comment s’y prendre ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Quels sont les outils indispensables ? Et pourquoi faire appel à un coach artistique ?


Je vais répondre à toutes ces questions dans cet article, en vous donnant des conseils pratiques et des témoignages inspirants. Alors, prêt à vous lancer dans l’aventure de l’artiste peintre auto-entrepreneur ? C’est parti !😍


Qu’est-ce qu’un artiste peintre auto-entrepreneur et pourquoi choisir ce statut ?

Un artiste peintre auto-entrepreneur est un professionnel qui crée et vend des œuvres d’art pictural (peintures, dessins, gravures, etc.) en tant qu’indépendant. Il bénéficie du régime simplifié de l’auto-entreprise, qui lui permet de déclarer et payer ses cotisations sociales et ses impôts sur le revenu en fonction de son chiffre d’affaires.


artiste-peintre-femme-tableau-art-passion-heureuse

Ce statut offre plusieurs avantages pour un artiste peintre qui souhaite exercer son activité en toute liberté, sans avoir à créer une société ou à s’affilier à la Maison des Artistes. Il lui permet notamment de :

  • Démarrer son activité facilement et rapidement, sans avoir besoin d’un capital de départ ni de diplôme spécifique

  • Bénéficier d’un régime fiscal avantageux, avec la possibilité d’opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu ou le régime micro-BNC

  • Profiter d’une comptabilité simplifiée, sans avoir à tenir une comptabilité complète ni à établir un bilan annuel

  • Adapter son activité à ses besoins et à sa créativité, sans être soumis à des contraintes horaires ni à des obligations de résultat

  • Combiner son statut d’artiste peintre auto-entrepreneur avec une autre activité professionnelle ou avec le statut d’étudiant, de retraité ou de demandeur d’emploi


Pour choisir ce statut, il faut respecter certaines conditions :

  1. Ne pas dépasser le seuil de chiffre d’affaires annuel fixé à 72 600 euros pour les activités libérales

  2. Ne pas être déjà affilié au régime social des artistes auteurs (RSAA) ou à la Maison des Artistes (MDA)

  3. Ne pas exercer une activité réglementée ou incompatible avec le statut d’auto-entrepreneur

  4. Ne pas être salarié ou fonctionnaire (sauf exceptions)

Si vous remplissez ces critères, vous pouvez vous inscrire en ligne sur le site officiel autoentrepreneur.urssaf.fr ou auprès du centre de formalités des entreprises (CFE) compétent.


Les démarches administratives et les obligations légales pour créer son entreprise d’artiste peintre

Une fois inscrit en tant qu’artiste peintre auto-entrepreneur, vous devez effectuer certaines démarches administratives et respecter certaines obligations légales pour exercer votre activité en toute légalité. Voici les principales :


Obtenir un numéro SIREN et un numéro SIRET

Le numéro SIREN (système d’identification du répertoire des entreprises) est un identifiant unique à 9 chiffres qui permet d’identifier votre entreprise auprès de l’administration. Le numéro SIRET (système d’identification du répertoire des établissements) est un identifiant unique à 14 chiffres qui permet d’identifier votre établissement (votre lieu d’exercice) auprès de l’administration. Ces numéros sont indispensables pour déclarer et payer vos cotisations sociales et vos impôts, ainsi que pour émettre des factures.


Pour obtenir ces numéros, vous devez vous inscrire en ligne sur le site officiel autoentrepreneur.urssaf.fr ou auprès du centre de formalités des entreprises (CFE) compétent. Le CFE est l’interlocuteur unique qui centralise vos démarches administratives. Selon votre activité, le CFE compétent peut être :

  • L’URSSAF (Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales) pour les activités libérales

  • La chambre de commerce et d’industrie (CCI) pour les activités commerciales

  • La chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) pour les activités artisanales

Vous devez remplir un formulaire en ligne ou papier, en indiquant vos informations personnelles, professionnelles et fiscales. Vous devez également fournir une copie de votre pièce d’identité et un justificatif de domicile. Vous recevrez ensuite par courrier votre numéro SIREN et votre numéro SIRET, ainsi qu’un certificat d’inscription au répertoire des entreprises et des établissements (INSEE).


Déclarer votre activité auprès du service des impôts des entreprises (SIE) dont vous dépendez

Le service des impôts des entreprises (SIE) est le service de la direction générale des finances publiques (DGFiP) qui gère les impôts des entreprises. Vous devez déclarer votre activité auprès du SIE dont vous dépendez, afin de choisir votre régime fiscal et de recevoir votre numéro fiscal.


Pour déclarer votre activité, vous devez remplir le formulaire P0 PL micro-entrepreneur (déclaration de début d’activité - profession libérale), en indiquant vos informations personnelles, professionnelles et fiscales. Vous devez également joindre une copie de votre pièce d’identité et une copie de votre certificat d’inscription au répertoire des entreprises et des établissements (INSEE). Vous pouvez envoyer ce formulaire par courrier ou le déposer directement au SIE dont vous dépendez.


Vous recevrez ensuite par courrier votre numéro fiscal, ainsi qu’un avis d’imposition forfaitaire à la contribution économique territoriale (CET). La CET est un impôt local qui remplace la taxe professionnelle. Elle se compose de la cotisation foncière des entreprises (CFE) et de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE). En tant qu’artiste peintre auto-entrepreneur, vous êtes exonéré de CVAE, mais pas de CFE. Vous devrez donc payer la CFE chaque année, en fonction de la valeur locative des biens immobiliers que vous utilisez pour votre activité.


Choisir votre régime fiscal

Le régime fiscal est le mode d’imposition de vos revenus professionnels. En tant qu’artiste peintre auto-entrepreneur, vous avez le choix entre deux régimes fiscaux :


1. Le versement libératoire de l’impôt sur le revenu : il s’agit d’un mode d’imposition simplifié, qui vous permet de payer votre impôt sur le revenu en même temps que vos cotisations sociales, à un taux forfaitaire de 2,2 % de votre chiffre d’affaires. Ce régime vous évite de remplir une déclaration complémentaire de revenus et de payer un impôt sur le revenu supplémentaire. Il vous permet également de bénéficier d’une exonération partielle ou totale de CFE, sous certaines conditions. Pour opter pour ce régime, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • Votre revenu fiscal de référence de l’avant-dernière année ne dépasse pas 27 519 euros par part de quotient familial

  • Vous êtes à jour de vos obligations déclaratives et de paiement

  • Vous optez pour ce dispositif avant le 31 décembre de l’année précédant celle au titre de laquelle vous souhaitez en bénéficier


2. Le régime micro-BNC : il s’agit du régime fiscal de droit commun, qui vous oblige à déclarer votre chiffre d’affaires annuel sur une déclaration complémentaire de revenus (formulaire 2042 C PRO), sans avoir à calculer ni à déduire vos frais réels. Votre bénéfice imposable est alors égal à 66 % de votre chiffre d’affaires. Ce régime vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôt pour frais de comptabilité et d’adhésion à un organisme de gestion agréé (OGA), sous certaines conditions. Pour opter pour ce régime, vous n’avez pas besoin de remplir de conditions particulières, il suffit de ne pas choisir le versement libératoire de l’impôt sur le revenu.


Choisir votre régime social

Le régime social est le mode de calcul et de paiement de vos cotisations sociales. En tant qu’artiste peintre auto-entrepreneur, vous avez le choix entre deux régimes sociaux :

  • Les cotisations sociales proportionnelles au chiffre d’affaires : il s’agit du régime social de droit commun, qui vous oblige à payer des cotisations sociales calculées en fonction de votre chiffre d’affaires réel, à un taux de 22,2 % pour les activités libérales. Ce régime vous permet de bénéficier d’une protection sociale, en cotisant au régime social des indépendants (RSI), qui vous ouvre des droits à l’assurance maladie-maternité, à la retraite de base et complémentaire, à l’invalidité-décès et aux allocations familiales. Pour opter pour ce régime, vous n’avez pas besoin de remplir de conditions particulières, il suffit de ne pas choisir le versement fiscal libératoire.

  • L’option pour le versement fiscal libératoire : il s’agit d’un mode d’imposition et de cotisation simplifié, qui vous permet de payer vos cotisations sociales et votre impôt sur le revenu en une seule fois, à un taux global de 24,4 % de votre chiffre d’affaires. Ce régime vous permet également de bénéficier d’une protection sociale, en cotisant au régime social des indépendants (RSI), qui vous ouvre des droits à l’assurance maladie-maternité, à la retraite de base et complémentaire, à l’invalidité-décès et aux allocations familiales. Pour opter pour ce régime, vous devez remplir les mêmes conditions que pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu.


Déclarer et payer vos cotisations sociales et vos impôts sur le revenu

Que vous ayez choisi le versement libératoire ou le régime micro-BNC, vous devez déclarer et payer vos cotisations sociales et vos impôts sur le revenu chaque mois ou chaque trimestre, selon la périodicité que vous avez choisie lors de votre inscription.

Pour déclarer et payer vos cotisations sociales et vos impôts sur le revenu, vous devez :

  • Vous connecter sur le site autoentrepreneur.urssaf.fr ou créer un compte si vous n’en avez pas encore

  • Remplir le formulaire en ligne en indiquant votre chiffre d’affaires réalisé au cours du mois ou du trimestre écoulé

  • Valider votre déclaration et procéder au paiement en ligne par carte bancaire ou par prélèvement automatique

  • Conserver votre avis d’échéance comme preuve de paiement


Vous pouvez également déclarer et payer vos cotisations sociales et vos impôts sur le revenu par voie postale, en envoyant un chèque accompagné du coupon joint à votre avis d’échéance.


Vous devez effectuer votre déclaration et votre paiement au plus tard le dernier jour du mois ou du trimestre suivant celui auquel il se rapporte. Par exemple, si vous déclarez votre chiffre d’affaires du mois de janvier, vous devez le faire avant le 28 février. Si vous déclarez votre chiffre d’affaires du premier trimestre, vous devez le faire avant le 30 avril.


Si vous ne déclarez pas ou ne payez pas vos cotisations sociales et vos impôts sur le revenu dans les délais, vous risquez des pénalités et des majorations de retard. Vous risquez également de perdre vos droits à la protection sociale et au versement libératoire.


Tenir un livre des recettes et un registre des achats

En tant qu’artiste peintre auto-entrepreneur, vous devez tenir une comptabilité simplifiée, qui consiste à enregistrer vos recettes et vos dépenses liées à votre activité. Pour cela, vous devez tenir deux documents comptables :

  • Un livre des recettes : il s’agit d’un document qui répertorie toutes les recettes que vous percevez au titre de votre activité, par ordre chronologique. Vous devez y indiquer la date, le montant, le mode de règlement et l’identité du client de chaque recette. Vous pouvez tenir ce livre sur un support papier ou informatique, à condition qu’il soit daté et signé.

  • Un registre des achats : il s’agit d’un document qui répertorie tous les achats que vous effectuez au titre de votre activité, par ordre chronologique. Vous devez y indiquer la date, le montant, le mode de règlement et la nature de chaque achat. Vous devez également y joindre les pièces justificatives correspondantes (factures, tickets de caisse, etc.). Vous pouvez tenir ce registre sur un support papier ou informatique, à condition qu’il soit daté et signé.


Vous devez conserver ces documents pendant au moins 10 ans, car ils peuvent être demandés par l’administration fiscale ou sociale en cas de contrôle.


Émettre des factures conformes à la réglementation en vigueur

En tant qu’artiste peintre auto-entrepreneur, vous devez émettre des factures pour chaque vente ou prestation que vous réalisez. Ces factures doivent respecter certaines règles de forme et de contenu, afin de prouver la réalité de vos transactions et de vos revenus. Vous devez notamment mentionner sur vos factures :

  • Votre nom ou votre nom commercial

  • Votre adresse

  • Votre numéro SIRET

  • Le nom et l’adresse du client

  • La date d’émission de la facture

  • Le numéro de la facture

  • La désignation et la quantité des produits ou services vendus

  • Le prix unitaire hors taxes et toutes taxes comprises des produits ou services vendus

  • Le taux et le montant de la TVA si vous y êtes assujetti

  • La mention “TVA non applicable, article 293 B du CGI” si vous bénéficiez de la franchise en base de TVA

  • Le montant total hors taxes et toutes taxes comprises à payer par le client

  • Les conditions de paiement (délai, mode, pénalités, etc.)


Vous devez établir une facture en deux exemplaires : un pour vous et un pour le client. Vous devez conserver votre exemplaire pendant au moins 10 ans.


Conserver tous les documents relatifs à votre activité pendant au moins 10 ans

En tant qu’artiste peintre auto-entrepreneur, vous devez conserver tous les documents relatifs à votre activité pendant au moins 10 ans, car ils peuvent être demandés par l’administration fiscale ou sociale en cas de contrôle. Ces documents comprennent notamment :

  • Votre certificat d’inscription au répertoire des entreprises et des établissements (INSEE)

  • Votre numéro fiscal et votre avis d’imposition forfaitaire à la contribution économique territoriale (CET)

  • Vos déclarations et vos avis d’échéance de cotisations sociales et d’impôts sur le revenu

  • Votre livre des recettes et votre registre des achats

  • Vos factures émises et reçues

  • Vos pièces justificatives de dépenses liées à votre activité


Vous devez conserver ces documents dans un endroit sûr et accessible, sur un support papier ou informatique. Vous devez également les classer par ordre chronologique et par catégorie.


artiste-peintre-homme-tableau-oeuvre-art-passion

Les avantages fiscaux et sociaux du régime d’artiste peintre auto-entrepreneur

Si vous avez opté pour le statut d’artiste peintre auto-entrepreneur, vous pouvez bénéficier de plusieurs dispositifs qui vous permettent de réduire vos impôts, de simplifier votre comptabilité et de profiter d’une protection sociale. Je vais donc vous présenter les principaux avantages du régime d’artiste peintre auto-entrepreneur, ainsi que les conditions pour en bénéficier. Suivez le guide !


La franchise en base de TVA

La TVA (taxe sur la valeur ajoutée) est un impôt indirect qui s’applique à la consommation de biens et de services. En tant qu’artiste peintre auto-entrepreneur, vous pouvez bénéficier de la franchise en base de TVA, c’est-à-dire ne pas facturer ni déclarer ni payer la TVA, si votre chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas 34 400 euros. Ce seuil est calculé sur une année civile (du 1er janvier au 31 décembre). Si vous dépassez ce seuil, vous devrez facturer et payer la TVA à partir du premier jour du mois de dépassement.

La franchise en base de TVA vous permet de :

  • Ne pas avoir à collecter ni à reverser la TVA à l’administration fiscale

  • Ne pas avoir à tenir une comptabilité spécifique à la TVA

  • Ne pas avoir à remplir de déclaration de TVA

  • Ne pas avoir à facturer la TVA à vos clients

  • Pratiquer des prix plus attractifs que vos concurrents soumis à la TVA

Pour bénéficier de la franchise en base de TVA, vous devez mentionner sur vos factures la mention “TVA non applicable, article 293 B du CGI”. Le CGI (code général des impôts) est le texte qui regroupe les règles fiscales en France.


Le versement libératoire de l’impôt sur le revenu

L’impôt sur le revenu est un impôt direct qui s’applique aux revenus perçus par les personnes physiques. En tant qu’artiste peintre auto-entrepreneur, vous pouvez bénéficier du versement libératoire de l’impôt sur le revenu, c’est-à-dire payer votre impôt sur le revenu en même temps que vos cotisations sociales, à un taux forfaitaire de 2,2 % de votre chiffre d’affaires. Ce taux est appliqué sur votre chiffre d’affaires brut, sans tenir compte de vos frais réels. Ce régime vous évite de remplir une déclaration complémentaire de revenus et de payer un impôt sur le revenu supplémentaire. Il vous permet également de bénéficier d’une exonération partielle ou totale de CFE (cotisation foncière des entreprises), sous certaines conditions.

Pour bénéficier du versement libératoire de l’impôt sur le revenu, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • Votre revenu fiscal de référence de l’avant-dernière année ne dépasse pas 27 519 euros par part de quotient familial. Le revenu fiscal de référence est le montant qui figure sur votre avis d’imposition. Le quotient familial est le nombre de parts qui détermine votre situation familiale (célibataire, marié, divorcé, etc.).

  • Vous êtes à jour de vos obligations déclaratives et de paiement. Vous devez avoir déclaré et payé vos cotisations sociales et vos impôts sur le revenu dans les délais.

  • Vous optez pour ce dispositif avant le 31 décembre de l’année précédant celle au titre de laquelle vous souhaitez en bénéficier. Vous pouvez opter pour le versement libératoire lors de votre inscription en tant qu’artiste peintre auto-entrepreneur ou ultérieurement, en envoyant un courrier au service des impôts des entreprises dont vous dépendez.


Le régime micro-BNC

Le BNC (bénéfices non commerciaux) est la catégorie fiscale qui regroupe les revenus tirés d’une activité professionnelle non commerciale, comme celle d’artiste peintre. En tant qu’artiste peintre auto-entrepreneur, vous pouvez bénéficier du régime micro-BNC, c’est-à-dire déclarer votre chiffre d’affaires annuel sur une déclaration complémentaire (formulaire 2042 C PRO), sans avoir à calculer ni à déduire vos frais réels. Votre bénéfice imposable est alors égal à 66 % de votre chiffre d’affaires. Ce régime vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôt pour frais de comptabilité et d’adhésion à un organisme de gestion agréé (OGA), sous certaines conditions.

Pour bénéficier du régime micro-BNC, vous n’avez pas besoin de remplir de conditions particulières, il suffit de ne pas choisir le versement libératoire de l’impôt sur le revenu.

La réduction d’impôt pour frais de comptabilité et d’adhésion à un OGA vous permet de :

  • Déduire de votre impôt sur le revenu les deux tiers des dépenses engagées pour tenir votre comptabilité et adhérer à un OGA, dans la limite de 915 euros par an

  • Éviter la majoration de 25 % de votre bénéfice imposable si vous n’adhérez pas à un OGA

Pour bénéficier de la réduction d’impôt pour frais de comptabilité et d’adhésion à un OGA, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • Vous adhérez à un OGA ou vous faites appel à un expert-comptable

  • Vous tenez une comptabilité régulière et sincère

  • Vous déclarez vos revenus dans les délais

  • Vous ne dépassez pas le seuil de chiffre d’affaires annuel fixé à 72 600 euros


La protection sociale

La protection sociale est l’ensemble des dispositifs qui visent à protéger les personnes contre les risques sociaux, comme la maladie, la maternité, la vieillesse, le décès ou la famille. En tant qu’artiste peintre auto-entrepreneur, vous pouvez bénéficier d’une protection sociale, en cotisant au régime social des indépendants (RSI), qui vous ouvre des droits à l’assurance maladie-maternité, à la retraite de base et complémentaire, à l’invalidité-décès et aux allocations familiales. Vos cotisations sociales sont proportionnelles à votre chiffre d’affaires et s’élèvent à 22,2 % pour les activités libérales. Vous pouvez également opter pour le versement fiscal libératoire, qui vous permet de payer vos cotisations sociales et votre impôt sur le revenu en une seule fois, à un taux global de 24,4 %.


La protection sociale vous permet de :

  • Bénéficier du remboursement de vos frais médicaux en cas de maladie ou d’accident

  • Bénéficier du versement d’indemnités journalières en cas d’arrêt de travail pour maladie ou maternité

  • Bénéficier du versement d’une pension de retraite en fonction de vos cotisations et de votre durée d’activité

  • Bénéficier du versement d’un capital ou d’une rente en cas d’invalidité ou de décès

  • Bénéficier du versement d’allocations familiales en fonction du nombre et de l’âge de vos enfants


Pour bénéficier de la protection sociale, vous devez :

  • Vous affilier au régime social des indépendants (RSI) lors de votre inscription en tant qu’artiste peintre auto-entrepreneur ou ultérieurement, en envoyant un courrier au RSI dont vous dépendez

  • Déclarer et payer vos cotisations sociales chaque mois ou chaque trimestre, selon la périodicité que vous avez choisie

  • Faire valoir vos droits auprès du RSI ou des organismes conventionnés (mutuelles ou assurances) qui gèrent votre protection sociale


Les challenges et les difficultés auxquels sont confrontés les artistes peintres auto-entrepreneurs

Si vous avez choisi le statut d’artiste peintre auto-entrepreneur, vous devez être conscient des obstacles et des contraintes que vous pouvez rencontrer dans votre activité. Je vais donc vous présenter les principaux défis du métier d’artiste peintre auto-entrepreneur, ainsi que les solutions pour les surmonter.

La concurrence : Le marché de l’art est très concurrentiel et il faut se démarquer par son style, sa qualité et sa visibilité. Il faut également faire face à la concurrence des autres artistes peintres auto-entrepreneurs, mais aussi des artistes affiliés à la Maison des Artistes ou au régime social des artistes auteurs, qui bénéficient d’un statut plus avantageux en termes de protection sociale et de droits d’auteur. Pour faire face à la concurrence, vous devez :

  • Définir votre identité artistique, qui reflète votre personnalité, vos valeurs et vos inspirations. Vous devez également créer un nom d’artiste, un logo et une signature qui permettent de reconnaître facilement vos œuvres.

  • Créer un portfolio, qui présente vos meilleures réalisations, avec des photos de qualité, des descriptions détaillées et des témoignages de clients satisfaits. Il permet de montrer votre savoir-faire et votre créativité aux potentiels acheteurs.

  • Créer un site web, qui présente votre parcours, vos services, vos tarifs, vos références et vos coordonnées. Il permet également de vendre vos œuvres directement ou via une plateforme dédiée (comme Etsy ou Artmajeur). Il faut veiller à ce que le site soit attrayant, ergonomique et optimisé pour le référencement naturel (SEO).

  • Créer un blog, qui présente votre passion, vos conseils, vos coups de cœur, vos actualités et vos événements. Il permet de créer du lien avec votre public, de fidéliser vos clients et d’attirer de nouveaux visiteurs sur votre site web.

  • Créer des réseaux sociaux, qui présentent vos œuvres, vos projets, vos promotions et vos collaborations. Ils permettent de diffuser votre travail, de communiquer avec votre communauté, de vous faire connaître et de vous créer des opportunités. Il faut choisir les réseaux sociaux adaptés à votre activité (comme Instagram ou Pinterest) et publier régulièrement du contenu pertinent, original et interactif.

  • Participer à des expositions, qui présentent vos œuvres dans des lieux publics ou privés (comme des galeries, des salons, des festivals ou des entreprises). Ils permettent de se faire repérer par des professionnels du secteur artistique (comme des critiques, des collectionneurs ou des mécènes) et par des amateurs d’art. Il faut soigner la présentation de votre stand, la qualité de vos œuvres et la relation avec les visiteurs.


La précarité : Le statut d’artiste peintre auto-entrepreneur est soumis aux aléas du marché et aux fluctuations de la demande. Il faut donc être capable de gérer son budget, de diversifier ses sources de revenus et de faire face aux périodes creuses. Il faut également anticiper les risques liés à son activité, tels que les accidents, les vols, les litiges ou les impayés, et souscrire une assurance adaptée. Pour faire face à la précarité, vous devez :

  • Établir un plan financier prévisionnel, qui évalue vos besoins en trésorerie, vos charges fixes et variables, votre seuil de rentabilité et votre marge bénéficiaire. Il vous permet de fixer vos objectifs de chiffre d’affaires et de contrôler votre rentabilité.

  • Diversifier vos sources de revenus, en proposant différents types de produits ou services (comme des cours de peinture, des ateliers créatifs ou des prestations sur mesure). Vous pouvez également vendre vos œuvres sur différents canaux (comme votre site web, une plateforme en ligne ou une galerie physique). Vous pouvez aussi créer des produits dérivés (comme des cartes postales, des affiches ou des t-shirts) à partir de vos œuvres originales.

  • Faire face aux périodes creuses, en profitant des moments de faible activité pour vous former, vous perfectionner, créer de nouvelles œuvres, mettre à jour votre site web, votre blog ou vos réseaux sociaux, prospecter de nouveaux clients, fidéliser vos clients existants ou préparer vos prochaines expositions.

  • Anticiper les risques liés à votre activité, en souscrivant une assurance professionnelle qui couvre les dommages causés à vos œuvres, à votre matériel ou à des tiers, ainsi que les pertes financières liées à une interruption ou une cessation d’activité. Vous pouvez également adhérer à un fonds de garantie qui vous indemnise en cas d’impayés de vos clients.

La solitude : Le statut d’artiste peintre auto-entrepreneur implique de travailler seul, sans collègues ni supérieurs hiérarchiques. Il faut donc être autonome, organisé et motivé. Il faut également savoir se créer un réseau professionnel et social, en participant à des événements, des expositions, des formations ou des associations liés au domaine artistique. Pour faire face à la solitude, vous devez :

  • Vous fixer un planning de travail, qui détermine vos horaires, vos tâches et vos priorités. Il vous permet de structurer votre journée, de respecter vos délais et d’éviter la procrastination.

  • Vous accorder des pauses régulières, qui vous permettent de vous détendre, de vous aérer l’esprit et de recharger vos batteries. Vous pouvez par exemple faire du sport, écouter de la musique, lire un livre ou méditer.

  • Vous entourer de personnes positives, qui vous soutiennent, vous encouragent et vous conseillent. Vous pouvez par exemple échanger avec d’autres artistes peintres auto-entrepreneurs, qui partagent les mêmes problématiques et les mêmes passions que vous. Vous pouvez également solliciter l’aide d’un coach artistique, qui vous accompagne dans votre développement personnel et professionnel.

  • Participer à des événements, des expositions, des formations ou des associations liés au domaine artistique, qui vous permettent de rencontrer des personnes intéressantes, de partager vos expériences, de vous former et de vous inspirer. Vous pouvez par exemple rejoindre un collectif d’artistes, une association culturelle ou une école d’art.


La formation : Le statut d’artiste peintre auto-entrepreneur nécessite de se former en permanence, pour améliorer ses compétences techniques, artistiques et entrepreneuriales. Il faut donc être curieux, ouvert et à l’affût des nouvelles tendances et des opportunités de développement. Il faut également investir dans du matériel et des logiciels adaptés à son activité. Pour se former et se perfectionner, vous pouvez :

  • Lire des livres, qui traitent de l’art, de la technique, de l’histoire, de la théorie ou de la pratique de la peinture. Ils vous permettent d’acquérir des connaissances, de s’inspirer et de se cultiver.

  • Consulter des magazines, qui présentent les actualités, les tendances, les conseils ou les portraits du monde artistique. Ils vous permettent de se tenir informé, de découvrir de nouveaux artistes et de se faire connaître.

  • Visiter des sites web, qui proposent des informations, des tutoriels, des vidéos ou des podcasts sur la peinture. Ils vous permettent d’apprendre, de se former et de se divertir.

  • Utiliser des applications, qui offrent des outils, des jeux, des défis ou des communautés liés à la peinture. Ils vous permettent de s’entraîner, de se tester et de s’amuser.

  • Suivre des formations en ligne, qui dispensent des cours, des exercices, des évaluations ou des certifications sur la peinture. Elles vous permettent de se perfectionner à un niveau professionnel, à votre rythme et à moindre coût.

  • Assister à des formations en présentiel, qui organisent des ateliers, des stages, des conférences ou des masterclasses sur la peinture. Elles vous permettent de rencontrer des formateurs, des experts ou des artistes renommés, de bénéficier de leurs conseils, de leurs retours ou de leurs critiques, et de pratiquer la peinture en situation réelle.

  • Investir dans du matériel et des logiciels adaptés à votre activité, qui vous offrent des possibilités techniques, artistiques et créatives illimitées. Vous pouvez par exemple vous procurer des pinceaux, des toiles, des couleurs ou des vernis de qualité, ainsi que des logiciels de retouche, de création ou de gestion de votre activité.


artiste-peintre-femme-tableau-art-passion-heureuse

Les témoignages et les conseils de professionnels du secteur artistique


Pour vous encourager et vous guider dans votre projet d’artiste peintre auto-entrepreneur, je vous propose de découvrir les témoignages et les conseils de professionnels du secteur artistique, qui ont réussi à vivre de leur passion. Voici quelques exemples :


Sophie, artiste peintre abstraite : " Je suis artiste peintre auto-entrepreneur depuis 5 ans. J’ai toujours aimé peindre depuis que je suis petite, mais je n’avais pas osé me lancer dans cette voie. J’ai d’abord fait des études de droit, puis j’ai travaillé comme juriste pendant quelques années. Mais je me sentais frustrée et malheureuse. Un jour, j’ai décidé de tout quitter pour me consacrer à ma passion. J’ai créé mon site web, mon blog et mes réseaux sociaux. J’ai commencé à vendre mes œuvres en ligne et à participer à des expositions.


Au début, c’était difficile, je ne gagnais pas beaucoup d’argent et je doutais beaucoup. Mais petit à petit, j’ai fidélisé ma clientèle, j’ai augmenté ma visibilité et j’ai amélioré ma technique. Aujourd’hui, je vis confortablement de mon activité et je suis épanouie. Mon conseil pour les artiste qui débutent est de croire en eux-mêmes, d’être persévérants et d’être professionnels. "


Thomas, artiste peintre figuratif : " Je suis artiste peintre auto-entrepreneur depuis 3 ans. J’ai toujours été attiré par le dessin et la peinture, mais je n’avais pas suivi d’études artistiques. J’ai appris en autodidacte, en lisant des livres, en regardant des vidéos et en pratiquant beaucoup. J’ai commencé à peindre des portraits sur commande pour mes amis et ma famille. Puis j’ai créé mon portfolio et j’ai démarché des clients potentiels. J’ai aussi créé un site web et un blog pour présenter mon travail et partager mes conseils. J’ai réussi à me faire un nom dans le milieu du portrait personnalisé.


Je reçois beaucoup de demandes et je peux vivre de mon art. Mon conseil pour les artistes qui débutent est d’être passionnés, d’être curieux et d’être créatifs.”


Léa, artiste peintre contemporaine : " Je suis artiste peintre auto-entrepreneur depuis 2 ans. J’ai fait des études d’art à l’école nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA) à Paris. J’ai toujours voulu être artiste peintre, mais je savais que c’était un métier difficile et incertain. J’ai créé mon auto-entreprise après avoir obtenu mon diplôme. J’ai choisi ce statut pour sa simplicité et sa flexibilité. J’ai créé un site web, un blog et des réseaux sociaux pour promouvoir mon travail et mes projets. Je peins des œuvres originales et innovantes, qui mêlent différents médiums et techniques. Je participe à des expositions, des résidences et des concours pour me faire connaître et me challenger.


Je vis de mon art, mais je dois aussi faire face à des difficultés, comme la gestion de mon entreprise, la recherche de financements ou la protection de mes droits d’auteur. Mon conseil pour les artistes qui débutent est d’être ambitieux, d’être audacieux et d’être solidaires."


Pourquoi faire appel à un coach artistique ?

Si vous êtes un artiste peintre auto-entrepreneur, vous pouvez avoir besoin d’un accompagnement personnalisé pour vous aider à réaliser vos objectifs, à développer vos talents, à surmonter vos difficultés et à booster votre carrière.


Un coach artistique est un professionnel qui accompagne les artistes dans leur développement personnel et professionnel. Il les aide à :

  • Définir leurs objectifs et leurs stratégies : le coach artistique vous aide à clarifier votre vision, à identifier vos forces et vos faiblesses, à fixer des objectifs SMART (spécifiques, mesurables, atteignables, réalistes et temporels) et à élaborer un plan d’action pour les atteindre.

  • Développer leurs compétences et leurs talents : le coach artistique vous aide à améliorer vos compétences techniques, artistiques et entrepreneuriales, en vous proposant des conseils, des exercices, des ressources ou des formations adaptés à vos besoins et à votre niveau.

  • Surmonter leurs blocages et leurs difficultés : le coach artistique vous aide à résoudre les problèmes que vous rencontrez dans votre activité, qu’ils soient d’ordre créatif, financier, organisationnel ou relationnel. Il vous aide également à gérer votre stress, votre confiance en soi et votre motivation.

  • Booster leur confiance et leur motivation : le coach artistique vous aide à renforcer votre estime de soi, votre affirmation de soi et votre enthousiasme. Il vous soutient, vous encourage et vous félicite pour vos progrès et vos réussites.

  • Accroître leur visibilité et leur notoriété : le coach artistique vous aide à développer votre image de marque, votre communication et votre réseau. Il vous aide à créer un portfolio, un site web, un blog ou des réseaux sociaux qui mettent en valeur votre travail. Il vous aide également à participer à des expositions, des salons ou des festivals qui vous font connaître du public et des professionnels.


Faire appel à un coach artistique peut donc être bénéfique pour un artiste peintre auto-entrepreneur, qui souhaite se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, se reconvertir dans le domaine artistique, se perfectionner dans sa pratique artistique, se faire accompagner dans ses projets artistiques ou se faire conseiller dans sa gestion d’entreprise.


Vous avez besoin d'un accompagnement artistique ?

Si vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement personnalisé et professionnel pour réaliser votre projet artistique, je vous invite à me contacter au 06 95 54 56 57. Un coach artistique est un expert qui vous aide à développer votre potentiel artistique, à améliorer votre image et à booster votre confiance en vous. Il vous conseille, vous guide et vous soutient tout au long de votre parcours. 🤩🥳 www.coachartistique.fr/accompagnement-developpement-personnel


Je vous souhaite une excellente journée. Prenez soin de vous 🙏🏻

 

Vous avez aimé ce post ? N'hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux ! 🤩

Σχόλια


bottom of page