top of page

COACH

ARTISTIQUE

Ensemble, faites la différence...

L’art de la métamorphose: comment traverser les phases de transition créative

Bonjour les artistes, aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet qui me passionne et qui concerne tous les artistes, quels que soient leur domaine, leur niveau ou leur expérience: l’art de la métamorphose.


Vous êtes-vous déjà senti bloqué, frustré, insatisfait ou perdu dans votre parcours artistique ? Avez-vous déjà eu envie de changer de style, de médium, de vision ou de direction artistique ? Avez-vous déjà ressenti le besoin de vous réinventer en tant qu’artiste ? Si vous avez répondu oui à une ou plusieurs de ces questions, alors vous êtes peut-être en train de vivre une transition créative.


La transition créative, c’est ce moment où vous sentez que votre expression artistique actuelle ne vous correspond plus, qu’elle ne vous satisfait plus, qu’elle ne vous fait plus vibrer. C’est ce moment où vous avez envie de passer à autre chose, de vous renouveler, de vous surprendre, de vous dépasser. C’est ce moment où vous osez sortir de votre zone de confort, de votre routine, de vos habitudes. C’est ce moment où vous vous lancez dans un nouveau défi, un nouveau projet, une nouvelle aventure.


La transition créative, c’est ce que vivent de nombreux artistes, à différents moments de leur carrière, de leur vie. C’est ce que vivent les musiciens qui créent un deuxième album, les peintres qui font une nouvelle série de tableaux, les écrivains qui écrivent une nouvelle pièce de théâtre, les danseurs qui changent de chorégraphe, les photographes qui expérimentent un nouveau procédé, les sculpteurs qui utilisent un nouveau matériau, etc.


La transition créative, c’est ce qui vous permet de vous révéler, de vous épanouir, de vous accomplir en tant qu’artiste. C’est ce qui vous permet de vous adapter, de vous transformer, de vous métamorphoser.

Mais comment faire pour traverser les phases de transition créative ? Comment faire pour gérer les doutes, les peurs, les résistances, les blocages, les échecs, les critiques, les remises en question, les changements, les ruptures, les pertes, les deuils, les renoncements, les sacrifices, les risques, les incertitudes, les inconnus, les surprises, les découvertes, les apprentissages, les évolutions, les révolutions, les innovations, les créations, les réalisations, les réussites, les satisfactions, les joies, les plaisirs, les bonheurs, les rêves, les espoirs, les envies, les désirs, les passions, les élans, les émotions, les sensations, les intuitions, les inspirations, les aspirations, les visions, les missions, les vocations, les expressions, les manifestations, les affirmations, les révélations, les transformations, les métamorphoses ?


C’est ce que je vais vous expliquer dans cet article, en vous partageant mon expérience, mes conseils, mes astuces, mes outils, mes ressources, mes références, mes exemples, mes témoignages, mes exercices, mes propositions, mes invitations, mes défis, mes surprises, mes cadeaux, mes secrets, mes magies, mes mystères, mes merveilles, mes miracles, mes métamorphoses.


Prêt(e) à vous métamorphoser ? Alors, suivez-moi !


artiste-femme-nouveau-projet-sculture-transition-creative

Qu'est-ce qu'une transition créative ?

Une transition créative est un changement profond et durable dans la façon dont un artiste s’exprime, se perçoit et se positionne dans son environnement. C’est un passage d’un état à un autre, d’une forme à une autre, d’une identité à une autre. C’est une métamorphose.

  • Un changement profond et durable : cela signifie que la transition créative n’est pas un simple ajustement, une simple adaptation, une simple variation. C’est un bouleversement, une rupture, une révolution. Cela signifie aussi que la transition créative n’est pas un phénomène passager, éphémère, superficiel. C’est un processus continu, persistant, significatif. Vous ne changez pas juste pour changer, vous changez pour vous épanouir, pour vous accomplir, pour vous révéler.

  • Un changement dans la façon dont un artiste s’exprime, se perçoit et se positionne : cela signifie que la transition créative concerne à la fois le contenu, la forme et le contexte de l’expression artistique. C’est un changement dans ce que vous dites, comment vous le dites et pourquoi vous le dites. C’est un changement dans ce que vous pensez, ressentez et voulez. C’est un changement dans ce que vous faites, montrez et partagez. Vous ne changez pas juste pour faire comme les autres, vous changez pour faire comme vous, pour faire vous.

  • Un passage d’un état à un autre, d’une forme à une autre, d’une identité à une autre : cela signifie que la transition créative implique une transformation, une évolution, une mutation. C’est un passage d’un état de départ, qui ne correspond plus, qui ne satisfait plus, qui ne fait plus vibrer, à un état d’arrivée, qui correspond mieux, qui satisfait davantage, qui fait davantage vibrer. C’est un passage d’une forme ancienne, qui ne convient plus, qui ne fonctionne plus, qui ne plaît plus, à une forme nouvelle, qui convient mieux, qui fonctionne mieux, qui plaît davantage. C’est un passage d’une identité ancienne, qui ne reflète plus, qui ne représente plus, qui ne valorise plus, à une identité nouvelle, qui reflète mieux, qui représente mieux, qui valorise davantage. Vous ne changez pas juste pour changer de peau, vous changez pour changer de vie, pour changer de vous.

  • Une métamorphose : cela signifie que la transition créative est un phénomène naturel, nécessaire, merveilleux. C’est un phénomène naturel, car il fait partie du cycle de la vie, de la croissance, de l’épanouissement. C’est un phénomène nécessaire, car il permet de s’adapter, de se renouveler, de se surprendre. C’est un phénomène merveilleux, car il permet de se révéler, de se réaliser, de s’accomplir. Vous ne changez pas juste pour changer, vous changez pour vous métamorphoser.


Qu'est-ce qu'une transition créative ?

Une transition créative peut être déclenchée par différents facteurs, tels que :

  • Un événement marquant dans la vie personnelle ou professionnelle de l’artiste (une rupture, un deuil, une maladie, un déménagement, une récompense, une reconnaissance, etc.) : cela signifie que la transition créative peut être provoquée par un choc, un traumatisme, une souffrance, mais aussi par une joie, un bonheur, une gratification. C’est un événement qui remet en question, qui bouscule, qui stimule. C’est un événement qui crée un avant et un après, qui ouvre une brèche, qui offre une opportunité. Peut-être que vous avez vécu quelque chose qui a changé votre vision du monde, de l’art, de vous-même. Peut-être que vous avez ressenti le besoin de vous exprimer autrement, de vous affirmer davantage, de vous renouveler complètement. Peut-être que vous avez saisi une occasion de changer, de vous lancer, de vous dépasser.

  • Une insatisfaction, une frustration, une lassitude ou une perte de sens par rapport à son expression artistique actuelle : cela signifie que la transition créative peut être motivée par un malaise, un déséquilibre, une disharmonie, mais aussi par un désir, une aspiration, une quête. C’est un sentiment qui pousse à changer, à évoluer, à progresser. C’est un sentiment qui révèle un manque, un besoin, une envie. Peut-être que vous n’êtes plus satisfait de votre expression artistique actuelle, qu’elle ne vous correspond plus, qu’elle ne vous fait plus vibrer. Peut-être que vous avez envie de découvrir de nouvelles formes, de nouveaux médiums, de nouvelles directions. Peut-être que vous cherchez un sens, une cohérence, une harmonie.

  • Une curiosité, une envie, une aspiration ou une intuition par rapport à une nouvelle expression artistique potentielle : cela signifie que la transition créative peut être inspirée par une découverte, une exploration, une expérimentation, mais aussi par une vision, une projection, une anticipation. C’est une pensée qui attire, qui séduit, qui fascine. C’est une pensée qui imagine, qui invente, qui crée. Peut-être que vous avez découvert un autre artiste, une autre œuvre, un autre courant, un autre contexte, qui vous a influencé, inspiré, stimulé, provoqué. Peut-être que vous avez envie d’essayer, de tester, de tenter, de créer quelque chose de nouveau, de différent, d’original. Peut-être que vous avez une idée, un projet, un rêve, qui vous anime, qui vous motive, qui vous guide.

  • Une influence, une inspiration, une stimulation ou une provocation par rapport à un autre artiste, une autre œuvre, un autre courant, un autre contexte, etc. : cela signifie que la transition créative peut être déclenchée par une rencontre, une admiration, une émulation, mais aussi par une confrontation, une comparaison, une compétition. C’est une relation qui interpelle, qui questionne, qui défie. C’est une relation qui enrichit, qui nourrit, qui transforme. Peut-être que vous avez rencontré un autre artiste, qui vous a impressionné, ému, touché, mais aussi qui vous a défié, critiqué, remis en question. Peut-être que vous avez admiré une autre œuvre, qui vous a plu, ébloui, émerveillé, mais aussi qui vous a provoqué, bousculé, dérangé. Peut-être que vous avez suivi un autre courant, qui vous a séduit, convaincu, rassuré, mais aussi qui vous a poussé, challengé, dépassé.


Une transition créative peut se manifester par différents signes, tels que :

  • Une baisse de motivation, de productivité, de qualité ou de plaisir dans son activité artistique habituelle : cela signifie que la transition créative peut être accompagnée d’une difficulté, d’une résistance, d’un blocage, mais aussi d’une prise de conscience, d’une remise en question, d’un lâcher-prise. C’est un signe qui indique que quelque chose ne va plus, que quelque chose doit changer, que quelque chose va changer. Peut-être que vous n’avez plus envie de faire ce que vous faisiez avant, que vous n’y trouvez plus de sens, de plaisir, de satisfaction. Peut-être que vous vous sentez bloqué, frustré, insatisfait, par rapport à votre expression artistique actuelle. Peut-être que vous vous rendez compte que vous avez besoin de changer, que vous êtes prêt à changer, que vous allez changer.

  • Une augmentation de la remise en question, du doute, de la peur ou de la résistance face à son activité artistique habituelle : cela signifie que la transition créative peut être accompagnée d’une angoisse, d’une incertitude, d’une instabilité, mais aussi d’une curiosité, d’une ouverture, d’une audace. C’est un signe qui indique que quelque chose bouge, que quelque chose se prépare, que quelque chose se cherche. Peut-être que vous vous posez des questions, que vous avez des doutes, que vous avez peur, par rapport à votre changement artistique. Peut-être que vous êtes curieux, que vous êtes ouvert, que vous êtes audacieux, par rapport à votre nouvelle expression artistique. Peut-être que vous cherchez des réponses, des solutions, des moyens, pour réaliser votre transition créative.

  • Une ouverture, une exploration, une expérimentation ou une innovation dans son activité artistique inhabituelle : cela signifie que la transition créative peut être accompagnée d’une liberté, d’une créativité, d’une originalité, mais aussi d’une difficulté, d’un apprentissage, d’un perfectionnement. C’est un signe qui indique que quelque chose se trouve, que quelque chose se fait, que quelque chose se crée. Peut-être que vous essayez de nouvelles formes, de nouveaux médiums, de nouvelles directions, qui vous attirent, qui vous séduisent, qui vous fascinent. Peut-être que vous faites des tests, des tentatives, des créations, qui vous font découvrir, qui vous font progresser, qui vous font évoluer. Peut-être que vous trouvez votre nouvelle expression artistique, qui vous correspond, qui vous satisfait, qui vous fait vibrer.

  • Une affirmation, une expression, une réalisation ou une satisfaction dans son activité artistique nouvelle : cela signifie que la transition créative peut être accompagnée d’une confiance, d’une fierté, d’une joie, mais aussi d’une critique, d’un partage, d’une évaluation. C’est un signe qui indique que quelque chose se termine, que quelque chose se réussit, que quelque chose se célèbre. Peut-être que vous affirmez votre nouvelle expression artistique, que vous la montrez, que vous la partagez, avec vous-même, avec les autres, avec le monde. Peut-être que vous exprimez votre nouvelle expression artistique, que vous la dites, que vous la racontez, avec vos mots, avec vos gestes, avec vos émotions. Peut-être que vous réalisez votre nouvelle expression artistique, que vous la produisez, que vous l’exposez, avec votre talent, avec votre savoir-faire, avec votre passion. Peut-être que vous êtes satisfait de votre nouvelle expression artistique, que vous l’appréciez, que vous l’aimez, avec votre cœur, avec votre âme, avec votre être.


Comment accepter le changement et lâcher prise sur son ancienne identité artistique ?

Une transition créative implique de quitter son ancienne expression artistique, celle qui nous a accompagné, défini, identifié pendant un certain temps, celle qui nous a apporté des satisfactions, des réussites, des reconnaissances, des fidélités, des habitudes, des sécurités, etc. Cela peut être difficile, douloureux, angoissant, voire traumatisant. Cela peut générer des sentiments de perte, de deuil, de regret, de culpabilité, de honte, de trahison, de reniement, de rejet, d’abandon, d’isolement, etc.


Pour accepter le changement et lâcher prise sur son ancienne identité artistique, il faut :

  • Reconnaître et exprimer ses émotions, sans les refouler, les nier, les juger ou les dramatiser. Il faut les accueillir, les écouter, les comprendre, les apaiser, les transformer, les libérer. Par exemple, on peut tenir un journal intime, parler à un proche, consulter un thérapeute, pratiquer une activité artistique, méditer, faire du sport, etc. On peut aussi se poser des questions comme : Quelles sont les émotions que je ressens ? Quelles sont les causes de ces émotions ? Quels sont les besoins qui sont insatisfaits ? Quelles sont les croyances qui sont remises en question ? Quelles sont les ressources dont je dispose pour faire face à ces émotions ?

  • Faire le bilan de son parcours artistique, sans le minimiser, le dévaloriser, le regretter ou le rejeter. Il faut le remercier, le valoriser, le célébrer, le partager, le transmettre, le clôturer. Par exemple, on peut faire une rétrospective de ses œuvres, écrire une lettre d’adieu à son ancienne identité artistique, organiser une exposition, un spectacle, une conférence, un atelier, etc. On peut aussi se poser des questions comme : Quelles sont les réalisations dont je suis fier ? Quelles sont les leçons que j’ai apprises ? Quelles sont les personnes qui m’ont soutenu ? Quelles sont les valeurs qui m’ont guidé ? Quelles sont les raisons qui me poussent à changer ?

  • Se détacher de son image, de son statut, de son rôle, de son public, de son marché, de son réseau, de son environnement, sans les craindre, les fuir, les affronter ou les dépendre. Il faut les respecter, les informer, les rassurer, les impliquer, les inviter, les accompagner. Par exemple, on peut communiquer sur son changement, expliquer ses motivations, ses intentions, ses projets, demander du feedback, de l’aide, du soutien, proposer de la collaboration, de la co-création, de la participation, etc. On peut aussi se poser des questions comme : Quelle est l’image que je veux donner de moi ? Quel est le statut que je recherche ? Quel est le rôle que je veux jouer ? Quel est le public que je veux toucher ? Quel est le marché que je veux conquérir ? Quel est le réseau que je veux intégrer ? Quel est l’environnement qui me convient ?

  • Se reconnecter à soi, à ses besoins, à ses envies, à ses aspirations, à ses intuitions, à ses inspirations, sans les ignorer, les étouffer, les contrôler ou les imposer. Il faut les écouter, les explorer, les expérimenter, les exprimer, les réaliser, les satisfaire. Par exemple, on peut faire un test de personnalité, un bilan de compétences, un coaching, un brainstorming, un moodboard, un prototype, un essai, une maquette, etc. On peut aussi se poser des questions comme : Quels sont les besoins que je veux satisfaire ? Quelles sont les envies qui me font vibrer ? Quelles sont les aspirations qui me font rêver ? Quelles sont les intuitions qui me guident ? Quelles sont les inspirations qui me nourrissent ?


Comme le dit le philosophe et écrivain Alain : “Le changement est la loi de la vie. Ceux qui ne regardent que le passé ou le présent sont certains de manquer l’avenir.” 🌟


Comment explorer de nouvelles pistes et se réinventer en tant qu'artiste ?

Une transition créative implique de découvrir sa nouvelle expression artistique, celle qui va nous correspondre, nous définir, nous identifier pendant un certain temps, celle qui va nous apporter des satisfactions, des réussites, des reconnaissances, des fidélités, des habitudes, des sécurités, etc. Cela peut être excitant, stimulant, enrichissant, voire euphorisant. Cela peut générer des sentiments de curiosité, d’envie, d’espoir, de confiance, de fierté, de joie, de plaisir, de bonheur, etc.


Pour explorer de nouvelles pistes et se réinventer en tant qu’artiste, il faut :

  • Sortir de sa zone de confort, de sa routine, de ses habitudes, sans les subir, les fuir, les affronter ou les dépendre. Il faut les reconnaître, les accepter, les dépasser, les transformer, les renouveler, les enrichir. Par exemple, on peut se lancer un défi, changer de lieu, de rythme, de méthode, de matériel, de format, de genre, etc. On peut aussi se poser des questions comme : Quelles sont les limites que je m’impose ? Quelles sont les peurs qui me freinent ? Quelles sont les opportunités qui s’offrent à moi ? Quelles sont les compétences que je veux développer ? Quelles sont les expériences que je veux vivre ?

  • S’ouvrir à de nouvelles influences, de nouvelles inspirations, de nouvelles stimulations, de nouvelles provocations, sans les craindre, les fuir, les affronter ou les dépendre. Il faut les rechercher, les accueillir, les écouter, les comprendre, les intégrer, les utiliser. Par exemple, on peut lire, regarder, écouter, visiter, rencontrer, échanger, collaborer, participer, etc. On peut aussi se poser des questions comme : Quelles sont les sources qui m’inspirent ? Quelles sont les personnes qui m’influencent ? Quelles sont les idées qui me stimulent ? Quelles sont les questions qui me provoquent ? Quelles sont les réponses que je cherche ?

  • Expérimenter de nouveaux styles, de nouveaux médiums, de nouvelles visions, de nouvelles directions, sans les subir, les fuir, les affronter ou les dépendre. Il faut les tester, les tenter, les créer, les produire, les exposer, les partager. Par exemple, on peut essayer, mixer, fusionner, détourner, inventer, innover, surprendre, déranger, etc. On peut aussi se poser des questions comme : Quels sont les styles qui me plaisent ? Quels sont les médiums qui me conviennent ? Quelles sont les visions qui me correspondent ? Quelles sont les directions qui me motivent ? Quelles sont les œuvres que je veux réaliser ?

  • Affirmer sa singularité, sa personnalité, sa sensibilité, sa créativité, sans les subir, les fuir, les affronter ou les dépendre. Il faut les reconnaître, les accepter, les revendiquer, les célébrer, les profiter, les transmettre. Par exemple, on peut se démarquer, se différencier, se distinguer, se révéler, se confirmer, se consolider, etc. On peut aussi se poser des questions comme : Quelles sont les caractéristiques qui me rendent unique ? Quelles sont les valeurs qui me définissent ? Quelles sont les émotions qui me traversent ? Quelles sont les intentions qui me guident ? Quelles sont les messages que je veux transmettre ?


Comme le dit le peintre et sculpteur Pablo Picasso : “Je ne cherche pas, je trouve.” 🎨


artiste-femme-nouveau-projet-album-musique-transition-creative

Comment cultiver la patience et la confiance en soi pendant la transition créative ?

Une transition créative implique de faire face à des difficultés, des doutes, des peurs, des résistances, des blocages, des échecs, des critiques, des remises en question, des changements, des ruptures, des pertes, des deuils, des renoncements, des sacrifices, des risques, des incertitudes, des inconnus, des surprises, des découvertes, des apprentissages, des évolutions, des révolutions, des innovations, des créations, des réalisations, des réussites, des satisfactions, des joies, des plaisirs, des bonheurs, des rêves, des espoirs, des envies, des désirs, des passions, des élans, des émotions, des sensations, des intuitions, des inspirations, des aspirations, des visions, des missions, des vocations, des expressions, des manifestations, des affirmations, des révélations, des transformations, des métamorphoses. Cela peut être éprouvant, stressant, anxiogène, voire paralysant. Cela peut générer des sentiments de découragement, de frustration, d’impuissance, d’infériorité, d’insécurité, d’insuffisance, etc.


Pour cultiver la patience et la confiance en soi pendant la transition créative, il faut :

  • Se fixer des objectifs réalistes, mesurables, atteignables, motivants, sans les subir, les fuir, les affronter ou les dépendre. Il faut les définir, les planifier, les prioriser, les organiser, les suivre, les ajuster. Par exemple, on peut se donner une vision globale, se fixer des étapes intermédiaires, se donner des échéances, se donner des moyens, se donner des indicateurs, se donner des marges de manœuvre, etc. On peut aussi se poser des questions comme : Quels sont les objectifs que je veux atteindre ? Quels sont les critères qui me permettent de mesurer ma progression ? Quels sont les obstacles qui peuvent me ralentir ou me détourner ? Quels sont les facteurs qui peuvent me motiver ou me stimuler ?

  • Se récompenser des efforts, des progrès, des réussites, sans les minimiser, les dévaloriser, les regretter ou les rejeter. Il faut les reconnaître, les apprécier, les célébrer, les partager, les profiter, les multiplier. Par exemple, on peut se féliciter, se complimenter, se faire plaisir, se faire un cadeau, se faire un compliment, se faire un câlin, se faire un sourire, etc. On peut aussi se poser des questions comme : Quels sont les efforts que j’ai fournis ? Quels sont les progrès que j’ai réalisés ? Quelles sont les réussites que j’ai obtenues ? Quelles sont les récompenses qui me font plaisir ? Quelles sont les personnes qui me soutiennent ?

  • Se faire accompagner par des personnes bienveillantes, encourageantes, inspirantes, sans les subir, les fuir, les affronter ou les dépendre. Il faut les choisir, les solliciter, les écouter, les remercier, les aider, les soutenir. Par exemple, on peut demander de l’aide, du conseil, du feedback, du soutien, de la collaboration, de la co-création, de la participation, etc. On peut aussi se poser des questions comme : Quelles sont les personnes qui me comprennent ? Quelles sont les personnes qui me respectent ? Quelles sont les personnes qui me font confiance ? Quelles sont les personnes qui m’apportent de la valeur ? Quelles sont les personnes qui m’inspirent ?

  • Se faire confiance, se respecter, s’aimer, sans se subir, se fuir, s’affronter ou se dépendre. Il faut se connaître, se comprendre, s’accepter, s’affirmer, s’exprimer, s’épanouir. Par exemple, on peut se parler, se regarder, se toucher, se sourire, se rire, se chanter, se danser, etc. On peut aussi se poser des questions comme : Quelles sont les qualités que je possède ? Quelles sont les forces que je déploie ? Quelles sont les valeurs que je défends ? Quelles sont les passions que je vis ? Quelles sont les émotions que je ressens ?


Comme le dit le poète et écrivain Rainer Maria Rilke : “La patience est tout.” 🌱


Comment gérer l'anxiété pendant une période de transition créative ?

L’anxiété est une réaction normale et naturelle face à une situation de changement, d’incertitude ou de risque. Elle peut se manifester par des symptômes physiques (palpitations, sueurs, tremblements, etc.), émotionnels (peur, stress, nervosité, etc.), cognitifs (pensées négatives, catastrophiques, irréalistes, etc.) ou comportementaux (évitement, fuite, agressivité, etc.). L’anxiété n’est pas forcément mauvaise, elle peut même être utile pour se préparer, se mobiliser, se protéger. Mais elle peut aussi devenir excessive, envahissante, handicapante, et nuire à votre bien-être, à votre créativité, à votre performance.


Voici quelques conseils pour gérer l’anxiété pendant une période de transition créative:

  • Identifiez les sources de votre anxiété : qu’est-ce qui vous angoisse, vous inquiète, vous perturbe, vous déstabilise ? Il peut s’agir de la peur de l’échec, du jugement, de la comparaison, de la perte de contrôle, de l’insécurité, de l’isolement, etc. Essayez de nommer précisément ce qui vous fait peur, et de comprendre d’où vient cette peur. Est-elle fondée sur des faits réels, ou sur des suppositions, des anticipations, des interprétations ? Est-elle proportionnée à la situation, ou exagérée, amplifiée, déformée ? Est-elle liée à votre personnalité, à votre histoire, à vos croyances, à vos valeurs ?

  • Évaluez le degré de votre anxiété : à quel point êtes-vous anxieux, sur une échelle de 0 à 10 ? Quels sont les signes de votre anxiété ? Observez comment votre anxiété se manifeste dans votre corps, dans vos émotions, dans vos pensées, dans vos comportements. Notez les sensations, les sentiments, les idées, les réactions que vous éprouvez. Essayez de mesurer l’intensité de votre anxiété, et de la situer dans le temps. Quand commence-t-elle ? Quand s’arrête-t-elle ? Qu’est-ce qui la déclenche ? Qu’est-ce qui la diminue ?

  • Acceptez votre anxiété : ne la niez pas, ne la rejetez pas, ne la combattez pas, ne la jugez pas. Reconnaisez-la, accueillez-la, comprenez-la, apprivoisez-la. Accepter votre anxiété, c’est reconnaître qu’elle fait partie de vous, qu’elle a une fonction, qu’elle a un sens. Ce n’est pas la considérer comme une ennemie, une faiblesse, une honte. Ce n’est pas non plus la laisser vous envahir, vous paralyser, vous dominer. C’est trouver un équilibre entre la tolérer et la réguler, entre la subir et la transformer.

  • Exprimez votre anxiété : ne la gardez pas pour vous, ne la refoulez pas, ne la cachez pas. Parlez-en, écrivez-la, dessinez-la, chantez-la, dansez-la. Exprimer votre anxiété, c’est la libérer, la soulager, la partager. C’est aussi la clarifier, la structurer, la rationaliser. Vous pouvez exprimer votre anxiété de différentes manières, selon vos préférences, vos besoins, vos ressources. Vous pouvez en parler à une personne de confiance, à un professionnel, à un groupe de soutien. Vous pouvez l’écrire dans un journal, dans une lettre, dans un poème. Vous pouvez la dessiner, la peindre, la sculpter. Vous pouvez la chanter, la jouer, la danser.

  • Apaisez votre anxiété : respirez profondément, relaxez vos muscles, méditez, visualisez, écoutez de la musique, faites du sport, faites de l’humour, faites-vous plaisir. Apaiser votre anxiété, c’est la calmer, la réduire, la dissiper. C’est aussi vous détendre, vous ressourcer, vous réconforter. Vous pouvez apaiser votre anxiété en pratiquant des techniques de relaxation, de respiration, de méditation. Vous pouvez aussi utiliser des méthodes de visualisation, d’imagerie mentale, d’autohypnose. Vous pouvez également écouter de la musique, lire, regarder un film, jouer à un jeu. Vous pouvez enfin faire du sport, sortir, rire, vous faire plaisir.

  • Défiez votre anxiété : remettez en question vos pensées négatives, catastrophiques, irréalistes. Cherchez des preuves, des faits, des arguments, des solutions. Adoptez des pensées positives, réalistes, constructives. Défier votre anxiété, c’est la contester, la remettre en cause, la modifier. C’est aussi vous rassurer, vous encourager, vous motiver. Vous pouvez défier votre anxiété en utilisant des techniques de restructuration cognitive, de résolution de problèmes, de prise de décision. Vous pouvez aussi vous appuyer sur vos expériences passées, vos réussites, vos compétences. Vous pouvez enfin vous inspirer de modèles, de mentors, de témoignages.

  • Affrontez votre anxiété : ne fuyez pas, ne vous isolez pas, ne vous découragez pas. Affirmez-vous, impliquez-vous, engagez-vous, agissez. Affronter votre anxiété, c’est la confronter, la dépasser, la surmonter. C’est aussi vous affirmer, vous impliquer, vous engager, agir. Vous pouvez affronter votre anxiété en vous exposant progressivement aux situations qui vous angoissent, en les affrontant avec confiance, en les maîtrisant. Vous pouvez aussi vous fixer des objectifs, des étapes, des défis, en les réalisant avec persévérance, en les célébrant avec fierté. Vous pouvez enfin vous exprimer, vous faire respecter, vous faire valoir, en étant assertif, en étant créatif, en étant performant.


Comment célébrer sa métamorphose et accueillir son nouveau soi artistique ?

Une transition créative implique de se métamorphoser, de se transformer, de se révéler, de se réaliser, de s’accomplir en tant qu’artiste. C’est un aboutissement, une consécration, une célébration, une libération, une joie, un bonheur, un miracle. Cela peut générer des sentiments de fierté, de gratitude, de satisfaction, de plénitude, de sérénité, d’harmonie, etc.


Pour célébrer sa métamorphose et accueillir son nouveau soi artistique, il faut :

  • Se reconnaître, se féliciter, se réjouir, sans se subir, se fuir, s’affronter ou se dépendre. Il faut se regarder, se sourire, se complimenter, se congratuler, se applaudir, se embrasser. Par exemple, on peut se dire : “Je suis fier de moi, j’ai réussi ma transition créative, je suis un nouvel artiste, je suis heureux, je suis libre, je suis moi.” On peut aussi se poser des questions comme : Quelles sont les qualités que j’ai développées ? Quelles sont les compétences que j’ai acquises ? Quelles sont les valeurs que j’ai affirmées ? Quelles sont les passions que j’ai exprimées ? Quelles sont les émotions que j’ai ressenties ?

  • Se partager, se montrer, se donner, sans se subir, se fuir, s’affronter ou se dépendre. Il faut se présenter, se raconter, se exposer, se offrir, se livrer, se aimer. Par exemple, on peut se dire : “Je veux partager ma nouvelle identité artistique, je veux montrer mes nouvelles œuvres, je veux donner de la valeur, je veux livrer mon message, je veux aimer et être aimé.” On peut aussi se poser des questions comme : Quelles sont les personnes qui m’ont accompagné ? Quelles sont les personnes qui m’ont soutenu ? Quelles sont les personnes qui m’ont inspiré ? Quelles sont les personnes qui m’intéressent ? Quelles sont les personnes qui m’attirent ?

  • Se projeter, se rêver, se désirer, sans se subir, se fuir, s’affronter ou se dépendre. Il faut se imaginer, se inspirer, se aspirer, se envoler, se émerveiller, se métamorphoser. Par exemple, on peut se dire : “Je veux continuer à créer, je veux explorer de nouvelles pistes, je veux réaliser de nouveaux projets, je veux vivre de nouvelles expériences, je veux me métamorphoser encore et encore.” On peut aussi se poser des questions comme : Quels sont les rêves que je veux poursuivre ? Quels sont les désirs que je veux assouvir ? Quels sont les élans que je veux suivre ? Quels sont les défis que je veux relever ? Quels sont les miracles que je veux vivre ?


Comme le dit le poète et écrivain Victor Hugo : “Il y a dans chaque artiste une seconde naissance plus mystérieuse que la première.” 🦋


Vous souhaitez bénéficier d'un coaching artistique personnalisé ?​

Voici quelques témoignages d'artistes qui ont vécu une transition créative et qui partagent leur expérience, leur ressenti, leur conseil:


Pablo Picasso, peintre, sculpteur, dessinateur, graveur :

" Chaque fois que je commence un tableau, je me sens dans un état d'incertitude, d'insatisfaction, de doute. Je ne sais jamais si je vais réussir à faire quelque chose de bon. Je me dis que ce que je fais n'a pas de sens, que c'est nul, que c'est du déjà vu. Je me sens seul, incompris, critiqué. Je me demande pourquoi je continue à peindre, pourquoi je ne change pas de métier, pourquoi je ne fais pas autre chose. Mais je continue, je persiste, je résiste. Je me dis que c'est normal, que c'est le prix à payer pour créer, pour innover, pour me renouveler. Je me dis que c'est une phase, que ça va passer, que ça va s'arranger. Et puis, un jour, le déclic se produit, la magie opère, la lumière jaillit. Je trouve ma voie, mon style, ma vision. Je me sens heureux, fier, satisfait, ému. Je me dis que ça valait le coup, que ça en valait la peine, que ça a du sens. Je me dis que je suis un artiste, que c'est ma vocation, que c'est ma passion."

Entretien accordé à Christian Zervos en 1935 dans la revue cahier d'art


Frida Kahlo, peintre, militante, féministe :

" J'ai toujours aimé peindre, mais je n'ai jamais pensé en faire mon métier. Je voulais être médecin, mais un accident de bus a brisé mes rêves. J'ai été gravement blessée, j'ai subi de nombreuses opérations, j'ai souffert de douleurs chroniques. J'ai passé des mois alitée, immobilisée, isolée. J'ai alors commencé à peindre pour me distraire, pour me soulager, pour me libérer. J'ai peint ma souffrance, ma colère, ma tristesse, ma joie. J'ai peint ma vie, mon histoire, mon corps, mon âme. J'ai peint ce que je voyais, ce que je ressentais, ce que je pensais, ce que je voulais. J'ai peint pour moi, pour les autres, pour le monde. J'ai peint pour exister, pour résister, pour lutter, pour aimer. J'ai peint pour me réinventer, pour me transformer, pour me guérir. "

Inspiré de la biographie et des lettres de Frida Kahlo


David Bowie, chanteur, compositeur, acteur, producteur :

" Je n’ai jamais voulu être un artiste figé, répétitif, prévisible. Je n’ai jamais voulu faire la même chose, chanter la même chose, jouer la même chose. Je n’ai jamais voulu rester dans un genre, un style, une image, une identité. Je n’ai jamais voulu me conformer, me soumettre, me limiter, me réduire. Je n’ai jamais voulu être un produit, un objet, un symbole, un cliché. Je n’ai jamais voulu être autre chose qu’un artiste, un créateur, un innovateur, un explorateur. Je n’ai jamais cessé de changer, d’évoluer, de grandir, de me transformer. Je n’ai jamais cessé de chercher, de découvrir, d’expérimenter, de créer. Je n’ai jamais cessé de me surprendre, de me défier, de me renouveler, de me métamorphoser. Je n’ai jamais cessé d’être moi-même, de me révéler, de m’exprimer, de m’aimer. "

Tiré d’une interview donnée au magazine Rolling Stone en 2002


Vincent Van Gogh, peintre, dessinateur, graveur :

" Je suis en train de changer de style, de médium, de vision. Je ne peins plus comme avant, je ne vois plus comme avant, je ne sens plus comme avant. Je suis attiré par la lumière, la couleur, la vie. Je veux exprimer ce que je ressens, ce que je vis, ce que je rêve. Je veux peindre avec mon cœur, avec mon âme, avec ma passion. Je veux peindre pour moi, pour les autres, pour l’humanité. Je veux peindre pour être heureux, pour être libre, pour être moi-même. "

Lettre écrite à son frère Théo en 1888


Vous souhaitez bénéficier d'un coaching artistique personnalisé ?​

Vous êtes un artiste, ou vous souhaitez le devenir. Vous avez du talent, de la créativité, de la passion. Mais vous traversez une période de transition, de changement, de remise en question. Vous ne savez pas comment vous orienter, vous épanouir, vous affirmer en tant qu’artiste. Vous avez besoin d’un accompagnement personnalisé, adapté à votre situation, à votre personnalité, à votre projet. Vous avez besoin d’un coaching artistique.


Le coaching artistique est un service que je vous propose pour vous aider à vivre votre transition créative de manière positive, constructive, dynamique. Le coaching artistique est un processus qui vous permet de:

  • Clarifier vos objectifs, vos envies, vos besoins, vos valeurs, vos passions en tant qu’artiste. Qu’est-ce que vous voulez faire, être, avoir en tant qu’artiste ? Qu’est-ce qui vous motive, vous inspire, vous anime en tant qu’artiste ? Qu’est-ce qui est important, essentiel, fondamental pour vous en tant qu’artiste ?

  • Surmonter vos blocages, vos peurs, vos doutes, vos résistances, vos limites en tant qu’artiste. Qu’est-ce qui vous empêche, vous freine, vous bloque en tant qu’artiste ? Qu’est-ce qui vous fait peur, vous inquiète, vous angoisse en tant qu’artiste ? Qu’est-ce qui vous limite, vous réduit, vous contraint en tant qu’artiste ?

  • Révéler votre potentiel, votre talent, votre expression, votre singularité, votre authenticité en tant qu’artiste. Qu’est-ce que vous avez de plus, de mieux, de différent en tant qu’artiste ? Qu’est-ce que vous savez faire, créer, produire en tant qu’artiste ? Qu’est-ce que vous exprimez, transmettez, partagez en tant qu’artiste ?

  • Réaliser vos projets, vos rêves, vos aspirations, vos ambitions, vos réussites en tant qu’artiste. Qu’est-ce que vous voulez réaliser, accomplir, atteindre en tant qu’artiste ? Qu’est-ce que vous voulez vivre, expérimenter, découvrir en tant qu’artiste ? Qu’est-ce que vous voulez montrer, prouver, démontrer en tant qu’artiste ?


Pour me contacter, il vous suffit de me contacter à ce numéro, le 06 95 54 56 57. www.coachartistique.fr/accompagnement-projet-carriere-artistique


N’hésitez pas à me contacter, je serai ravi de vous accompagner dans votre transition créative. Ensemble, nous allons faire de votre métamorphose une réalité. Ensemble, nous allons faire de vous un artiste épanoui, accompli, heureux. Ensemble, nous allons faire de vous un artiste métamorphosé. 🦋


Je vous souhaite une excellente journée. Prenez soin de vous 🙏🏻

 

Vous avez envie de partager cette expérience avec nous ? Rendez-vous dans les commentaires ci-dessous

Kommentarer


bottom of page