top of page

COACH

ARTISTIQUE

Ensemble, faites la différence...

Comment l’écoute active peut booster votre créativité et votre performance artistique ?

Bonjour les artistes, aujourd’hui nous allons parler d’un sujet qui vous concerne tous : l’écoute active. Il s’agit d’une compétence qui vous permet de mieux comprendre et de mieux communiquer avec les personnes qui gravitent autour de votre activité artistique, qu’il s’agisse de votre public, de vos collaborateurs, de vos mentors ou de vous-même. L’écoute active vous aide à progresser dans votre art, à exprimer votre potentiel créatif, à renforcer votre confiance en vous et à vous épanouir personnellement et professionnellement.


Mais en quoi consiste exactement l’écoute active ? Quelles sont les techniques pour la mettre en œuvre au quotidien ? Quels sont les avantages que vous pouvez en retirer ? Nous allons répondre à ces questions dans cet article, en vous donnant quelques conseils pratiques pour développer votre capacité d’écoute.


artiste-homme-femme-famille-heureux-guitare

Qu’est-ce que l’écoute active ?

L’écoute active est une forme d’écoute qui implique non seulement d’entendre ce que l’autre dit, mais aussi de comprendre son message, ses émotions, ses besoins et ses attentes. C’est une écoute attentive, empathique et respectueuse, qui vise à établir une relation de confiance et de coopération avec l’autre.


L’écoute active se distingue de l’écoute passive, qui consiste à écouter sans réagir ni interagir avec l’autre, ou de l’écoute sélective, qui consiste à écouter seulement ce qui nous intéresse ou nous arrange. L’écoute active nécessite un effort conscient et volontaire pour se mettre à la place de l’autre et lui montrer qu’on le reconnaît comme un être humain à part entière.


Que vous soyez musicien, comédien, peintre, danseur ou écrivain, l’écoute active est une compétence essentielle pour tout artiste qui souhaite progresser, se faire comprendre et s’épanouir dans son domaine.


Quels sont les obstacles à l’écoute active ?

L’écoute active n’est pas toujours facile à mettre en pratique. En effet, nous sommes souvent confrontés à des obstacles qui entravent notre capacité à écouter activement. Ces obstacles peuvent être internes ou externes.

Les obstacles internes sont liés à notre propre état d’esprit, à nos préjugés, à nos émotions ou à nos motivations. Par exemple :

  • Nous sommes distraits : nous avons du mal à nous concentrer sur ce que dit l’autre, car nous sommes préoccupés par nos propres pensées, nos propres problèmes ou nos propres projets. Nous ne sommes pas pleinement présents à la conversation.

  • Nous sommes impatients : nous voulons aller vite, nous voulons avoir le dernier mot, nous voulons imposer notre point de vue. Nous n’accordons pas assez de temps ni d’espace à l’autre pour qu’il s’exprime librement.

  • Nous sommes fermés : nous avons des idées préconçues sur l’autre, sur le sujet ou sur la situation. Nous ne sommes pas disposés à remettre en question nos croyances, nos opinions ou nos valeurs. Nous ne sommes pas ouverts au changement ni à la nouveauté.

  • Nous sommes défensifs : nous nous sentons menacés, attaqués ou jugés par l’autre. Nous réagissons avec agressivité, ironie ou sarcasme. Nous ne cherchons pas à comprendre ni à accepter le point de vue de l’autre.

  • Nous sommes indifférents : nous n’avons pas d’intérêt ni de curiosité pour ce que dit l’autre. Nous ne ressentons pas d’empathie ni de compassion pour lui. Nous ne lui accordons pas d’importance ni de valeur.

Les obstacles externes sont liés au contexte, au cadre ou aux conditions dans lesquels se déroule la conversation. Par exemple :

  • Le bruit : il y a trop de sons parasites qui perturbent la communication. Il peut s’agir du bruit ambiant (circulation routière, musique forte, conversations voisines…), du bruit technique (interférences téléphoniques, mauvaise qualité sonore…) ou du bruit verbal (bégaiements, hésitations, répétitions…).

  • La distance : il y a trop d’espace physique ou psychologique entre les interlocuteurs. Il peut s’agir d’une distance géographique (communication à distance, par téléphone, par internet…), d’une distance sociale (différence de statut, de culture, de génération…) ou d’une distance affective (manque de confiance, de respect, d’attention…).

  • Le temps : il y a trop de contraintes temporelles qui limitent la communication. Il peut s’agir d’un manque de temps (urgence, retard, agenda chargé…), d’un décalage de temps (différence de fuseau horaire, de rythme, de disponibilité…) ou d’un excès de temps (ennui, lassitude, redondance…).

Nous sommes tous faits de croyance, de désir et d’affectivité. Ceux-ci affectent généralement notre capacité à écouter à tous les niveaux, en fonction des relations et des situations que nous rencontrons. Il est donc important de prendre conscience de ces obstacles et de les surmonter pour pratiquer l’écoute active.


femmes-couple-artistes-heureuses

Comment évaluer votre niveau d’écoute ?

Avant de vous donner des conseils pour pratiquer l’écoute active, il peut être utile de faire un bilan de votre niveau d’écoute actuel. Pour cela, je vous propose un test simple et rapide, qui vous permettra de situer votre écoute sur une échelle de 1 à 5.

Le test consiste à répondre à une série de questions sur votre façon d’écouter les autres dans différentes situations. Pour chaque question, choisissez la réponse qui correspond le mieux à votre comportement habituel. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, soyez simplement honnête avec vous-même.


Voici le test : Quel est votre niveau d’écoute aujourd’hui ? Faisons un test pour déterminer votre niveau d’écoute aujourd’hui !


🔴 Niveau 1 : le déni • Je ne vois pas ! Je n’entends pas ! 🟣 Niveau 2 : le jugement 🔵 Niveau 3 : la rationalisation • Je donne des arguments et des explications, etc. 🟠 Niveau 4 : la reformulation • Si j’ai bien compris… 🟢 Niveau 5 : l’interprétation • Nouveaux sens, nouveaux liens, j’ai le sentiment que…


Recommencez ce test tous les jours pendant deux semaines pour voir votre évolution !


Quand vous écoutez quelqu’un qui vous parle de son problème personnel, vous avez tendance à :

🔴 Lui dire que ce n’est pas grave, que ça va passer, que ce n’est pas le moment d’en parler.

🟣 Lui donner votre avis sur ce qu’il devrait faire ou ne pas faire, lui faire la morale ou le critiquer.

🔵 Lui expliquer les causes et les conséquences de son problème, lui donner des exemples ou des statistiques.

🟠 Lui répéter ce qu’il vient de dire avec vos propres mots, lui demander si vous avez bien compris.

🟢 Lui faire part de ce que vous ressentez en l’écoutant, lui faire découvrir un autre point de vue ou une autre possibilité.


Quand vous écoutez quelqu’un qui vous parle de son projet artistique, vous avez tendance à :

🔴 Lui dire que vous n’avez pas le temps, que vous avez autre chose à faire, que vous n’êtes pas intéressé.

🟣 Lui dire ce que vous pensez de son projet, lui faire des compliments ou des reproches, le comparer à d’autres artistes.

🔵 Lui poser des questions fermées (oui/non), lui demander des détails techniques ou pratiques, lui donner des conseils ou des astuces.

🟠 Lui poser des questions ouvertes (comment/pourquoi/qu’est-ce que…), lui demander son avis ou son ressenti, lui faire des suggestions ou des propositions.

🟢 Lui exprimer votre enthousiasme ou votre admiration, lui faire part de vos impressions ou de vos émotions, lui proposer une collaboration ou une inspiration.


Quand vous écoutez quelqu’un qui vous parle de son conflit avec une autre personne, vous avez tendance à :

🔴 Lui dire que ce ne pas vous mêler de cette affaire, que ce n’est pas votre problème, que vous ne voulez pas prendre parti.

🟣 Lui dire que vous êtes de son côté, que l’autre personne a tort, que vous la détestez ou la méprisez. - 🔵 Lui dire que vous comprenez sa situation, que vous avez déjà vécu la même chose, que vous savez comment résoudre le conflit.

🟠 Lui dire que vous êtes désolé pour lui, que vous espérez qu’il va s’arranger, que vous lui souhaitez bonne chance ou bon courage.

🟢 Lui dire que vous êtes curieux de connaître son point de vue, que vous voulez savoir ce qui s’est passé, comment il se sent et ce qu’il veut faire.


Quand vous écoutez quelqu’un qui vous parle de son rêve ou de son fantasme, vous avez tendance à :

🔴 Lui dire que c’est ridicule, que c’est impossible, que c’est dangereux ou immoral.

🟣 Lui dire que c’est génial, que c’est original, que c’est excitant ou amusant.

🔵 Lui dire que c’est normal, que c’est courant, que c’est naturel ou logique.

🟠 Lui dire que c’est intéressant, que c’est surprenant, que c’est intrigant ou mystérieux.

🟢 Lui dire que c’est créatif, que c’est inspirant, que c’est enrichissant ou épanouissant.


Quand vous écoutez quelqu’un qui vous parle de son opinion ou de sa conviction, vous avez tendance à :

🔴 Lui dire que vous n’êtes pas d’accord, que vous avez raison, que vous avez la preuve ou l’autorité.

🟣 Lui dire que vous êtes d’accord, que vous avez le même avis, que vous partagez la même vision ou la même valeur.

🔵 Lui dire que vous êtes neutre, que vous n’avez pas d’opinion, que vous respectez tous les points de vue ou toutes les croyances.

🟠 Lui dire que vous êtes mitigé, que vous avez des doutes, que vous voyez les avantages et les inconvénients ou les nuances.

🟢 Lui dire que vous êtes curieux, que vous voulez en savoir plus, que vous cherchez à comprendre ou à apprendre.


Une fois le test terminé, comptez le nombre de réponses correspondant à chaque couleur. La couleur qui a le plus de réponses indique votre niveau d’écoute dominant. Voici ce que signifie chaque niveau :


🔴 Niveau 1 : le déni • Je ne vois pas ! Je n’entends pas ! Vous êtes dans le déni. Vous refusez d’écouter l’autre. Vous ne lui accordez aucune attention ni aucune importance. Vous ne cherchez pas à comprendre ni à communiquer avec lui. Vous êtes dans votre bulle, coupé du monde extérieur. Vous risquez de passer à côté de nombreuses opportunités et de créer des conflits avec les autres.

🟣 Niveau 2 : le jugement • Vous êtes dans le jugement. Vous écoutez l’autre avec un a priori positif ou négatif. Vous ne cherchez pas à comprendre ni à dialoguer avec lui. Vous cherchez à confirmer ou à infirmer votre opinion. Vous êtes dans la réaction, guidé par vos émotions. Vous risquez de manquer d’objectivité et de nuance et de froisser ou de flatter l’autre.

🔵 Niveau 3 : la rationalisation • Je donne des arguments et des explications, etc. Vous êtes dans la rationalisation. Vous écoutez l’autre avec un esprit logique et analytique. Vous ne cherchez pas à ressentir ni à partager avec lui. Vous cherchez à expliquer ou à résoudre son problème. Vous êtes dans l’action, guidé par votre raison. Vous risquez de manquer de sensibilité et d’empathie et de frustrer ou d’ennuyer l’autre.

🟠 Niveau 4 : la reformulation • Si j’ai bien compris… Vous êtes dans la reformulation. Vous écoutez l’autre avec un esprit attentif et respectueux. Vous cherchez à comprendre et à restituer son message. Vous cherchez à vérifier ou à clarifier sa pensée. Vous êtes dans l’interaction, guidé par votre écoute. Vous êtes sur la bonne voie pour pratiquer l’écoute active, mais vous pouvez encore aller plus loin.

🟢 Niveau 5 : l’interprétation • Nouveaux sens, nouveaux liens, j’ai le sentiment que… Vous êtes dans l’interprétation. Vous écoutez l’autre avec un esprit ouvert et créatif. Vous cherchez à comprendre et à enrichir son message. Vous cherchez à découvrir ou à créer de nouveaux sens ou de nouveaux liens. Vous êtes dans la co-création, guidé par votre intuition. Vous pratiquez pleinement l’écoute active, et vous en tirez tous les bénéfices.


Recommencez ce test tous les jours pendant deux semaines pour voir votre évolution ! Vous verrez que votre niveau d’écoute peut varier en fonction de votre humeur, de votre interlocuteur ou de votre situation. L’objectif est de tendre vers le niveau 5, qui est le plus élevé et le plus satisfaisant.


famille-artiste-heureux-pere-enfant-guitare

Comment s'écouter soi-même ?

Avant d’écouter les autres, il est important de s’écouter soi-même ! Pour ce faire, définissez vos besoins, écoutez-les et posez-vous les bonnes questions :

  • Que dois-je faire tous les jours ? Périodiquement ? Rarement ?

  • Parmi toutes les choses que j’ai à faire. Laquelle contribue le plus à me rapprocher de mes besoins ?

  • Quelles sont les choses les plus importantes à faire ? Pourquoi ?

  • Quels obstacles peuvent m’empêcher d’atteindre mes objectifs ?

  • Comment éviter que mes problèmes deviennent pénalisants ?

Au fur et à mesure que vous développerez vos capacités d’écoute, vous vous sentirez plus détendu, confiant et important. Le regard que vous poserez sur vous-même et sur votre environnement sera différent. Posez-vous également ces deux questions :

  • Qu’est-ce qui anime ma vie ?

  • Que puis-je faire pour me rendre heureux aujourd’hui ?


Après avoir répondu à ces questions, demandez-vous à qui vous aimeriez en parler, avec qui vous aimeriez le faire et faites-le !


S’écouter soi-même, c’est se respecter, se valoriser et se faire plaisir. C’est aussi se préparer à écouter les autres avec plus d’attention, d’empathie et de générosité. C’est un cercle vertueux qui vous permettra de vous épanouir dans votre vie artistique et personnelle.


Comment pratiquer l’écoute active ?

Pour pratiquer l’écoute active, il faut adopter une attitude et un comportement qui favorisent la communication et le dialogue. Voici quelques éléments clés pour y parvenir :

  • Affichez un langage corporel accueillant : adoptez une posture ouverte, souriante et détendue, qui montre que vous êtes disponible et réceptif. Regardez votre interlocuteur dans les yeux, sans le fixer ni le fuir. Hocher la tête, sourire ou lever les sourcils sont autant de signes non verbaux qui expriment votre intérêt et votre compréhension .

  • Éliminez toute distraction : mettez de côté votre téléphone portable, votre ordinateur ou tout autre objet qui pourrait capter votre attention ou celle de votre interlocuteur. Choisissez un lieu calme et propice à la conversation, où vous ne serez pas dérangés par des bruits extérieurs ou des personnes indésirables .

  • N’interrompez pas la personne : laissez-la parler sans la couper ni la presser. Respectez son rythme et ses silences. Si vous avez des questions ou des remarques à faire, attendez qu’elle ait fini sa phrase ou son idée avant de prendre la parole .

  • Reformulez ce que vous avez compris : c’est une façon de vérifier que vous avez bien saisi le sens du message de votre interlocuteur, et de lui montrer que vous l’écoutez attentivement. Vous pouvez utiliser des expressions comme " Si je comprends bien… ", " Ce que tu veux dire, c’est que… ", " Donc, tu ressens… " .

  • Posez des questions ouvertes : ce sont des questions qui invitent votre interlocuteur à développer son propos, à exprimer son point de vue, ses sentiments ou ses motivations. Elles commencent généralement par " Comment ? ", " Pourquoi ? ", " Qu’est-ce que ? ", " Quel ? ", " Quelle ? " . Évitez les questions fermées, qui se limitent à un choix binaire (oui/ non), ou les questions orientées, qui suggèrent une réponse attendue.

  • Donnez du feedback positif : c’est une façon d’encourager votre interlocuteur à continuer à s’exprimer, en lui faisant part de votre appréciation, de votre soutien ou de votre admiration. Vous pouvez utiliser des expressions comme " C’est intéressant… ", " C’est courageux de ta part… ", " Je te félicite pour… ". Évitez les critiques, les jugements ou les comparaisons, qui peuvent blesser ou décourager votre interlocuteur.


artiste-famille-couple-ecoute-active-heureux

Quels sont les bénéfices de l’écoute active ?

L’écoute active présente de nombreux avantages, tant pour vous que pour votre interlocuteur. En voici quelques-uns :

  • Vous améliorez votre relation avec l’autre : en pratiquant l’écoute active, vous créez un climat de confiance, de respect et de bienveillance, qui favorise la communication et le partage. Vous renforcez le lien qui vous unit à l’autre, et vous lui témoignez de la considération et de la reconnaissance .

  • Vous apprenez des choses nouvelles : en écoutant activement l’autre, vous découvrez son univers, ses expériences, ses connaissances, ses opinions et ses valeurs. Vous enrichissez votre culture générale, votre ouverture d’esprit et votre créativité. Vous pouvez aussi trouver des sources d’inspiration pour vos projets artistiques .

  • Vous développez vos compétences : en écoutant activement l’autre, vous exercez votre mémoire, votre concentration, votre compréhension et votre expression. Vous améliorez votre capacité à analyser, à synthétiser, à argumenter et à persuader. Vous gagnez en efficacité et en performance dans votre domaine artistique .

  • Vous résolvez des problèmes : en écoutant activement l’autre, vous identifiez ses besoins, ses attentes, ses difficultés et ses solutions. Vous pouvez ainsi lui apporter votre aide, votre conseil ou votre soutien. Vous pouvez aussi trouver des compromis, des accords ou des collaborations qui vous sont bénéfiques .

  • Vous vous épanouissez personnellement : en écoutant activement l’autre, vous prenez conscience de vos propres émotions, de vos propres besoins et de vos propres valeurs. Vous développez votre estime de vous-même, votre confiance en vous-même et votre affirmation de vous-même. Vous vous sentez plus heureux et plus serein .


L’écoute active est une compétence essentielle pour tout artiste qui souhaite progresser, se faire comprendre et s’épanouir dans son domaine. Elle permet d’améliorer la relation avec l’autre, d’apprendre des choses nouvelles, de développer ses compétences, de résoudre des problèmes et de s’épanouir personnellement.


Pour pratiquer l’écoute active, il faut adopter une attitude et un comportement qui favorisent la communication et le dialogue. Il faut afficher un langage corporel accueillant, éliminer toute distraction, ne pas interrompre la personne, reformuler ce que l’on a compris, poser des questions ouvertes et donner du feedback positif.


Il faut aussi s’écouter soi-même, définir ses besoins, les écouter et se poser les bonnes questions. Il faut se respecter, se valoriser et se faire plaisir. Il faut se préparer à écouter les autres avec plus d’attention, d’empathie et de générosité.


Si vous souhaitez approfondir ce sujet et bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour développer votre capacité d’écoute, n’hésitez pas à me contacter. Je serai vous écouter avec bienveillance et vous aider à atteindre vos objectifs artistiques.


Vous avez besoin d'aide pour développer votre capacité d'écoute ?

​Révélateur de talents et partenaire de réussite, je vous accompagne et vous guide dans vos projets afin de devenir un artiste complet, créatif, confiant et authentique : www.coachartistique.fr/accompagnement-developpement-personnel


Je vous souhaite une excellente journée. Prenez soin de vous 🙏🏻

 

Vous avez envie de partager cette expérience avec nous ? Rendez-vous dans les commentaires ci-dessous 🤩

コメント


bottom of page